Publié le 11/06/2018 à 09:18


Trie crucifié au bout du bout




Et si on inventait un nouveau sigle dédié au rugby : POT : Plan d'occupation terrain. Il existe déjà en pratique en ce qui concerne les sorties de camp par du jeu au pied. Une arme bien utilisée, hier, sur l'excellente pelouse d'un stade Armand-Lousteau cerné d'un public très nombreux.


Une phase de jeu répétitive qui a trop souvent trouvé à la retombée l'arrière défense, trop heureuse de reprendre la possession du ballon. Du jeu, il y eut. Peut-être pas assez côté triais pour déstabiliser ce bloc marciacais passé maître dans l'avancée et le cache ballon lorsque son pack s'invite au jeu. Juste avant la pause, ce furent les Triais qui mettaient le feu sans aller à dame.

À la 80e minute, la longue percée de Larrieu, qui donnait à Rey, échouait aussi. Peut-être le tournant du match pour l'une ou l'autre des équipes ?

Petit à petit, Marciac s'installait dans le match, pas de manière prégnante puisque le tableau d'affichage ne grimpait que petitement par la demi-réussite de son buteur Bézecourt à qui le Triais Duffo répondait partiellement.

À trop se connaître, on ne joue pas aussi libéré. Le poids des trois victoires pour les Bigourdans lors des autres confrontations, celui des défaites pour les Gascons, a eu un effet certain sur l'amplitude du jeu. Celui des lignes arrières mar ciacaises se montrant déficitaires dans les transmissions. Chaque équipe eut ses temps forts sans concrétiser, que ce soit ou pas en supériorité numérique. Et si on allait aux prolongations ?

Le public trouvait là deux fois dix minutes d'espoir supplémentaires. Max Pérès, fautif au sol (93e) permettait au jeune buteur gersois Gabriel Bézecourt (19 ans) de donner l'avantage à ses couleurs.

Sur le final, Trie eut la possibilité d'inverser le cours du match, mais par deux fois, l'esprit de corps des Marciacais fit merveille en défense.

Alors, fallait-il, sur la dernière pénalité, laisser le buteur triais maître du destin de son équipe ? L'histoire ne dira jamais.

Trie s'arrête là mais cette jeune équipe peut retenir un beau parcours comptable au terme de cette saison.


AS Marciacaise 12 - 9 FC Trie (Ap. prolongations)

MT : 9-6. 9-9 à la fin du temps réglementaire. Arbitre : Guillaume Albertini (CA), assisté de Jérôme Soubiguou et Mickael Manuel (CA).

Pour AS Marciacaise : 4 P Bézecourt (3, 8, 32, 93).

Pour Trie : 3 P Duffo (6, 40, 63).

Marciac : Girard ; Guilhas, Taran, El Mankouch, Tilhac ; (o) Bézecourt, (m) Ouadji ; Duffau (cap.), Gerling, Lescure ; Rey, Dernoncourt ; Reinhard, Gibert, Amaral.

Entrés en jeu : Daries, Técouères, Costes, Freschi, Duprat, Kaspar, Beliel.

Cartons jaunes : Reinhard (47), Duffau (73).

Carton blanc : Larrieu (43).

FC Trie : Duffo ; Fernandes, Burguès, Cesca, L. Baup ; (o) M. Baup, (m) Duzer ; D. Sabathé, S. Sayaran, Lagleyzes ; Girardhi, V. Sabathé ; Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre.

Entrès en jeu : D. Sayran, Larrieu, M. Pérès, Tapie, Labrune, Lizon, C. Pérès.

Carton jaune : V. Sabathé (16).

Carton blanc : Burguès (67).


Ils ont dit

Sébastien Salvi (co-entraîneur du FCT) : «Je suis très fier de mes joueurs. Le facteur chance ne nous a pas été favorable. Nous laissons trop de points au pied. C'était en présence deux belles équipes, de valeur égale. Trie est beaucoup plus jeune, Marciac plus expérimenté. Elles font honneur au comité Armagnac-Bigorre. Peut-être nous sommes-nous trompés à un moment en allant en touche. La quatrième confrontation a été la bonne pour nos adversaires».

Duzer (demi de mêlée du FCT) : «A tout moment, le match pouvait basculer. La consigne était de jouer et de se faire plaisir, peut-être ne l'avons-nous pas assez fait pour contourner le bloc marciacais ?».

Baup (demi d'ouverture du FCT) : «Nous manquons de réussite face à une grosse ASM qui affiche complet dans toutes ses lignes. Nous ne finissons pas nos actions, notre mal récurrent depuis le début de saison. Nous manquons de réalisme. Merci à tous nos supporters et à nos dirigeants qui ont été à nos côtés pour accompagner ce groupe de 25 joueurs».

Bernichan (talonneur et capitaine du FCT) : «Nous aurons tout tenté. Sur les 4 matchs, la quatrième rencontre sera la plus cruelle. Mais nous n'avons pas à rougir. Nous avons sûrement manqué de lucidité. Mais que ne referions-nous pas avec des si. Le FCT reste une grande famille, ça ce sont les couleurs de Trie. Nous ne connaîtrons pas un deuxième bonheur après le premier, ce qui n'était pas arrivé depuis treize ans à Trie. Notre jeune équipe de 24 ans de moyenne d'âge aura au moins marqué cette page de l'histoire du club. Des remords, bien sûr, mais pas des regrets. Merci à tous nos supporters, notre seizième homme qui a gagné la première mi-temps. Nous, les joueurs, nous n'avons pas su gagner les deux dernières».

Moussine Ouadji (demi de mêlée de Marciac) : «J'ai commencé sur ce stade à l'âge de 19 ans, c'est-à-dire il y a longtemps. Après de longues saisons à l'EAB XV, c'est la première fois que j'y rejouais sous d'autres couleurs. S'il y avait un match à gagner, c'était bien celui-là, surtout pour honorer la mémoire de l'un de nos dirigeants emblématiques disparu cette semaine. C'est l'œuvre de cette équipe qui avait un potentiel déterminé en début de saison, qui a su se construire pour devenir un groupe de copains».

Francis Abadie


   Publié le 08/06/2018 à 08:20


Demi-finales championnat de France 1re série :

l'équipe est confiante mais la victoire sera difficile


Sur la route qui mène au championnat de France, il reste encore au FC Trie une porte à franchir, une porte très difficile à négocier avant d'entrevoir le Bouclier de Brennus après lequel court le 3e plus vieux club de la bastide depuis cent ans. En soixante-neuf ans, par deux fois, il a échoué à hauteur de la demi-finale : saison 1948-1949, contre Nales : 3-9, club du Languedoc-Roussillon, nous a rappelé Georges Desbats, équipe dont son papa «Pépé» était dirigeant ; en 1977, source Raymond Noilhan, président à l'époque, contre l'équipe de Villelongue-de-la-Chalanque (Marseille), en 2e série. La troisième fois sera-t-elle la bonne ? Réponse dimanche, en fin d'après-midi, à Miélan, après le match, le 4e de la saison 2017-2018 au cours de laquelle Trie a battu les Gersois trois fois, la dernière le sacrant champion Armagnac-Bigorre. En ce moment, sur le plan sportif, deux sujets : le départ, le 26 juillet, de l'étape du Tour de France cycliste Trie-Pau et la demi-finale du dimanche 10 juin.


Nous sommes allés à la rencontre des deux entraîneurs de l'équipe fanion, Jérôme Salvi et son cousin Sébastien, prendre la température. Pas de fièvre, mieux que le temps.


Vous êtes dans la phase finale du championnat de France. Était-ce l'objectif du debut de saison ?

Jérôme et Sébastien Salvi : D'abord, la promotion honneur. Malheureusement, deux mauvais matchs nous ont coûté de descendre en 1re série. Mis les joueurs se sont mobilisés avec nous, le staff, et décidé de relever le gant. Nous y sommes arrivés.

Par trois fois vous avez battu Marciac. Vous allez les jouer une 4e fois. N'auriez-vous pas souhaité une équipe d'un autre comité ?

Si, nous aurions préféré quelqu'un d'autre, mais une chose est sûre : une équipe du comité figurera en finale.

Quel est l'état d'esprit des joueurs ?

Ils sont très motivés, confiants, mais sont conscients que ce sera très dur de s'imposer.

Propos recueillis par Jean Pérès


    Publié le 30/05/2018 à 08:13


Le FC Trie se qualifie en quarts de finale




Au dernier match à Billère, comme lors des précédentes rencontres, on prend conscience, du côté du FCT, que ce n'est pas le hasard qui mène à ce niveau ! Mais bel et bien le travail en profondeur de tout un groupe. Actuellement, ils sont 22 joueurs sur la feuille de match, et une bonne dizaine qui attendent leur tour. Donc la première chose pour un staff est de faire passer le message car quand il manque du monde pour composer un groupe, c'est dur, comme dans le cas contraire d'ailleurs. Et là, bravo au staff qui mène ce groupe avec diplomatie.


Et côté sportif alors ? Et bien là aussi, comme nous l'a souligné dernièrement le capitaine J. Bernichan : «C'est un grand groupe qui est sur la même ligne, avec les mêmes objectifs, la preuve avec ces dernières minutes passées sur notre ligne à défendre notre petit capital points». Nous pouvons en témoigner. Contre une équipe du même calibre, le FCT a su, contrairement à son adversaire, se montrer plus patient, et surtout moins fautif. Il reste une quinzaine de jours au groupe pour travailler cette grosse lacune qu'a été la conquête des airs lors du dernier match, comme ces ballons rendus trop vite à l'adversaire. Mais là, faisons confiance au staff pour trouver la solution.


Place au quart de finale contre Marciac : une affiche déjà vue à trois reprises. Mais attention, en premier lieu, il faudra faire table rase des matchs passés, tout en se servant de certains points. À ce stade, aucun match ne ressemble à un autre. Il en est de même dans l'analyse de l'adversaire. Donc, pour le 10 juin, balle au centre et on repart à zéro. On espère, à Trie, que le commerce local sorte lui aussi les traditionnelles vitrines en «jaune et noir» et pousse avec le… FC Trie.

R.T.


   Publié le 28/05/2018 à 09:18, Mis à jour le 28/05/2018 à 09:18


Trie fait de la résistance




Ouf ! c'est fini, «on est en quarts» peut chanter le FC Trie./ Photo R. Théo.


Le «jaune et noir» de la forte colonie triaise a donné le ton de ce match entre deux équipes pratiquement identiques. Rapidement, la couleur est annoncée de part et d'autre avec un jeu au large plein d'intentions. Hélas ! c'est sur les dernières passes, mal assurées ou mal réceptionnées, que certaines actions échouent, et cela des deux côtés. Mais le spectacle, lui, reste de qualité.


Les Landais de Saint-Martin-de-Seignanx dominent les airs, et côté triais, on ne comprend pas ce qui se passe, car c'est tout de même un de leurs points forts. Heureusement, avec des Lagleyses, Bernichan, Girardi, entre autres, ces derniers gagnent la bataille des rucks, et surtout celle des contre-rucks. On s'achemine sur un score nul dans le premier acte, quand, à la 40e minute, sur un quatrième temps de jeu, butant sur la défense adverse, le demi d'ouverture des «verts» landais, ajuste le drop et donne les premiers points de la rencontre.

Sur le renvoi, nouvelle pression triaise et sur une bonne récupération, faute au sol adverse (43e), Duffo égalise.

Pression et pressing défensif : le deuxième acte est attaqué avec les mêmes intentions qu'en début de match.

Les hommes de Bernichan, pour le FCT, prennent bien les choses en main et jouent chez l'adversaire qui fait barrage à toutes leurs intentions, que ce soit autour ou au large. Mais suite à un contre de Pérès, poursuivi par Lagleyses, point de fixation au sol et faute adverse. Duffo conclut (54e) et fait passer les siens devant : 6-3.

Des deux côtés, c'est le grand «moving». Manquant encore de coordination dans la bataille des airs, les Samaran, Tapie, Dumestre, s'imposent dans la bataille au sol et récupèrent de bons ballons. De là, le jeu au pied quelque peu imprécis des Triais fait que ceux-ci rendent des ballons ; heureusement, la montée défensive des leurs fait que les relances sont vite stoppées.

Epreuve de force

Le final sera une véritable épreuve de force pour les «jaune et noir» triais. On joue la dernière minute, le FC Trie est chez l'adversaire, suite à un cinquième temps de jeu sur «pick and go», Labrune, dans un fauteuil, ajuste le drop et fait passer le score à 9 -3 pour le FCT.

Les arrêts de jeu seront une véritable épreuve de force des «verts» de Saint-Martin-de-Seignanx qui veulent passer en force. Sur une bataille au sol, Lizon se fait piéger et prend la traditionnelle «biscotte». De là, côté adverse, on joue la pénaltouche et on rejoue tout au ras. Côté banc triais, on fait passer le message : «Faites tomber, faites tomber».

Un, deux, trois, quatre départs en force des Landais, en face, on fait tomber, et ce qui devait arriver arriva, ballon tombé de l'adversaire, coup de sifflet final. Ouf ! C'est la victoire amplement méritée devant une belle équipe.

15 jours de repos et place à la quatrième confrontation contre Marciac.

Et là, une tout autre… musique, ce sera pour les quarts.


Ils ont dit

A. Barbaresco (présidente du FC Trie) : «Ces garçons, je les ai pratiquement tous eus avec l'école de rugby, c'est en quelque sorte mes enfants. Mais en ce jour de fête des Mères, quel beau cadeau ils me font, mais aussi à tout ce public qui est vraiment fantastique ! Bravo encore et grand merci, quelle belle journée !».

Julien Bernichan (capitaine du FC Trie) : «Match très intense. On savait car on avait eu des échos de cette belle équipe. Aussi, notre envie et notre grande camaraderie, notamment dans le final, comme lors de la finale du comité, font que tout le monde arrive à se surpasser pour ne rien laisser passer».

Yoan Baup (n°.10) : «Match plein de part et d'autre. Suspense jusqu'au bout. Mais on s'est rendu le match quelque peu difficile, notamment en rendant des ballons trop vite. Mais notre esprit de groupe, ce qui nous caractérise, c'est encore avéré exact sur ce match contre un gros morceau».

Sébastien Salvi (entraîneur) : «Ouf ! la victoire est toujours bonne à prendre. Mais ce jour, on rend une copie avec de nombreuses imperfections. On fait encore trop de fautes. Bon, on va récupérer et préparer la suite».

Jean-Pierre Grasset (maire de Trie) : «On a vu un match très prenant, surtout nerveusement, avec une belle équipe dont tout Trie est fier. Le groupe est prêt pour continuer sur cette belle série et la prochaine rencontre contre le club de Marciac promet encore de déplacer les foules».


FC Trie 9 – 3  Saint-Martin-de-Seignan

À Billère. MT : 3 -3. Arbitres : B. Bareteau, assisté de M. Mickael, D. Robin (tous comité Côte d'Argent).

Pour le FC Trie : 2 P (43,54) D. Duffo ; 1 D (79) D. Labrune.


FC Trie : Duffo ; L. Baup, Burguès, Cesca, Pérès ; (o) Y. Baup, (m) Duzer ; Samaran, Tapie, Lagleyses ; Girardi, Sabathé ; Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre.

Sont rentrés: D. Samaran, Barbaresco, Jacomet, Labune, Lizon, Ferdandès.

Carton jaune : Lizon (80).

Propos recueillis par R. Théo



    Publié le 21/05/2018 à 08:08


Trie passe facile en 8es




Burguès à la suppléance./ Photo Michel Doneys.


Après quelques instants d'observation, histoire de repérer les placements, les Triais enclenchent un premier groupé pénétrant dévastateur qui n'aboutira pas mais qui donne un aperçu de l'épreuve que va subir l'adversaire. Celui-ci, dans l'expectative, réplique par des attaques de leurs 22m face à une défense bien en place qui l'oblige à finir au pied.


À partir d'une touche aux 15 m, le pack bigourdan se fait un régal de porter V. Sabathé dans l'en-but (19e) sans faillir. Copie conforme quelques minutes plus tard et c'est Samaran qui fait le break (41e).

Les coachs de Laroque ont beau chercher des solutions, ils ont compris, comme leurs joueurs, que la tâche sera compliquée d'autant que lors des rares franchissements, les auteurs se font découper par un second rideau aux aguets.

À force de courage, ils parviennent à franchir la ligne à la suite d'une série de pénalités jouées sur la ligne adverse (74e).

Efforts qu'ils paieront cash lors du dernier groupé pénétrant des Triais (78e), point final d'une bonne prestation qui n'a pas laissé de place au doute.


FC Trie 28 - 7 Larroque-Timbault

À Condom. MT : 14-0. Arbitre : M. Soupre (CBL), assisté de MM. Duhau (CBL) et Courillon (CBL). Représentant fédéral : M. Pradines (A.-B.).

Pour Trie : 3 E V. Sabathé (19), Samaran (35), collectif (78) ; 3 P Duffo (41,45,63) ; 2T Duffo.

Pour Laroque : 1 E collectif ('74) ; 1T Delzon.

Carton jaune : Sebille (17)


FC TRIE : Duffo, Fernandès, Burguès, Cesca, (o) Y. Baup, (m) Duzer, Samaran, D. Sabathé, Lagleyze, Girardhi, V. Sabathé, Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre.

Sont rentrés : Larrieu, Pérès, Jacomet, Tapie, Labrune, Lizon, C.Pérès.


USR L : Doumain, Camara, Mares, Pinto, Capliez, (o) Delzon, (m) Dalbo, Mazet, Billet, Milinkovitch, Ermacora (cap.), Pedron, Sebille, Boursinhac, Blanchard.

Sont rentrés : Moulinier, Delgado, Perier, Richard, Labedan, Guilvert, Masante.


M.D.

  Publié le 07/05/2018 à 08:30


Le FC Trie gagnant sur toutes les lignes




Encore la main sur le ballon, les Triais partent défier./ Photo R. Théo


Belles installations sportives, un soleil éclatant, une pelouse en parfait état. Et la première bataille, à savoir celle des supporters, c'est bien les «jaune et noir» haut-pyrénéens qui l'ont emportée. Quant à celle du terrain ? Eh bien ! c'est la fougue et l'envie triaises qui l'ont gagnée, avec en prime celle des kilos et centimètres de plus de leurs adversaires.


D'entrée, on ne se pose pas de questions, les hommes de Bernichan prennent le match à leur compte, même si la première faute est contre eux, due à leur envie (hors jeu), mais le buteur adverse échoue.

Avec le message du banc de canaliser cette fougue, les avants du FCT arrivent à prendre leurs adversaires sur leurs points forts. Bonne conquête (trois prises sur lancers adverses), avec des ballons bien au chaud, on remet petit côté la pression, et sur un quatrième temps de jeu au pied de la ligne adverse, derrière un ruck, Lagleyzes (homme du match) conclut (12e). Un essai que transforme Duffo, score : 7 -0. On sent bien que le FCT se rend compte qu'en face, les kilos commencent à peser, aussi : ceux-ci mettent du mouvement sur tout le terrain. En face : avec un jeu quelque peu orphelin sur ces bases, on se fait prendre à la faute.

Sur une faute au sol, Duffo (18e) ajoute trois points pour les siens (10-0). Mais là, ce sont les Haut-Pyrénéens qui se feront piéger, notamment par des en-avant volontaires (!) sur des attaques adverses, ce qui leur coûtera deux «biscottes» (26e, 35e), et une infériorité numérique (13 contre 15). La pause intervient sur ce score.

A la reprise, on sait, chez les «jaune et noir», que rien n'est joué, donc, on reprend les clés du camion, on va chez l'adversaire et on le pousse à la faute. Bien vu (41e) ! Duffo, qui fait un sans-faute, ajuste et met les siens devant au score : 13 à 0. Mais la plus grande satisfaction de l'après-midi sera à mettre à l'actif de la défense triaise. Devant, au ras, au large, en couverture, Lagleyze, en véritable fer de lance, fait tout tomber, petits, grands, gros, tout y passe, et à côté, les copains en font de même, avec pour tous cette hargne et ce message : «Défense de passer».

On respire côté Haut-Pyrénéens, mais rien n'est encore joué, des Castrais tentent encore de forcer le passage avec les gros, mais les jambes ne suivent plus les envies, et surtout le rideau défensif lui ne permet rien. À l'heure de jeu, après une belle démonstration de cache ballon, avancée dans l'axe, nouvelle faute adverse, et Duffo (67e) mettra les siens à l'abri d'un éventuel retour. Les sept dernières minutes seront à l'actif des Castrais. Mais toujours le même scénario : «Ici, on ne passe pas !».

Coup de sifflet final et c'est la délivrance, avec la satisfaction du devoir accompli, même si tout n'a pas été parfait.


FC Trie 16 - 0 Aviron Castrais

À LA SALVETAT-SAINT-GILLES.

MT : 10-0. Arbitres : J. Arrouge, assisté de E. Bonnafon, F. Larroque (tous Béarn) ; représentant fédéral : Mme V. Ouillon (M.-Py).

Pour le FC Trie : 1 E Lagleyze (12) ; 1 T, 3 P (18,41, 67) Duffo.


FC Trie : Duffo ; Fernandes, Burgues, Cesca, Pérès ; (o) Lizon, (m) S. Samaran ; D. Sabathé, Lagleyzes ; Pérès, V. Sabathie ; Bauzaud, Bernicha (cap.), Dumestre.

Sont rentrés : D. Samaran, Barbaresco, Giraldi, Jacomet, Labrune, Baup, Castay.

Cartons jaunes : D. Sabathé (26), Y. Burgez (35).

R. Théo


     Publié le 23/04/2018 à 09:28


Le FC Trie s'offre le Bouclier




Les Triais se sont imposés 19-16 face à de valeureux Gersois de Marciac, hier après-midi

à Bordères-sur-Echez./ Photo Jean-Patrick Lapeyrade.


Le stade de Bordères-sur-l'échez, grâce à la journée «Portes ouvertes», a fait le plein mais sur le terrain, ce n'a pas été le cas. Match engagé, correct, propre, mais à suspense. Et là, tout le monde a été servi. Sur le coup d'envoi, Marciac, bien plus solide physiquement, impose son jeu. Sur une première occupation du terrain adverse, sur un ballon bien conservé dans l'axe, Marciac pousse le FCT à la faute (2e) et ouvre la marque. Mais là, on se rend coup pour coup, sur le renvoi faute gersoise à la réception (protection illicite) et Duffo (4e) égalise, fait coup double (13e) sur une faute d'antijeu au sol et double la marque pour les siens, 6-3. Le jeu est bien lancé, de chaque côté, on teste par où passer afin de franchir ce rideau défensif très hermétique. Marciac, avec son jeu debout, fait reculer son adversaire, et sur un troisième temps de jeu, l'arbitre sanctionne un non-respect du jeu dans l'axe, et là, le buteur gersois égalise (16e). Suite à une belle domination, c'est l'essai collectif qui vient récompenser les «jazzmen» et les met devant sur le score de 13-6 avec la transformation. Rien de plus avant la pause, toujours ce même scénario, mainmise sur le ballon de Marciac, et défense acharnée des Triais.


Un deuxième acte pour le FC Trie

Sur cette reprise, on sent que la patience et le collectif des Triais leur font prendre conscience qu'il reste du temps pour retourner la situation. Mais on se rend compte aussi qu'en face, on n'a pas la même ardeur. Donc, ce sont les avants pyrénéens qui prennent les choses en main. Sur une domination (59e), faute adverse au sol et Duffo égalise. à l'heure de jeu, même scénario, les «jaune et noir» triais bien en place, sur un quatrième temps de jeu, avec ballon au sol, relevé rejoué au ras, c'est Marciac qui se fait piéger, et le buteur triais en profite pour faire passer les siens devant (66e) sur un score de 16-13. Là, on fait de nombreux changements des deux côtés, mais on constate que ce turn-over est plus efficace pour les Triais que pour les Gersois. Le carburant se fait rare dans les jambes adverses, et les Triais en profitent pour prendre les clés du match. Sur une incursion dans le camp adverse, faute de ces derniers et Bezecourt (72e) égalise. On sent que l'on va droit sur la prolongation, mais non, la fougue et l'envie des hommes de Bernichan font que ceux-ci, sur un dernier forcing, font sauter la défense adverse qui se fait pénaliser (75e).

Duffo ne tremble pas et remet les siens devant, 19-16.

On tente, côté Marciac, de reprendre un final à sa charge, mais si l'envie est là, les jambes et la tête, elles, ne le sont plus. C'est normal suite à la débauche d'énergie des deux côtés. Et finalement, le bouclier prend la direction de Trie.


Le chiffre : 13

ans>d'attente. Cela faisait treize ans que le FC Trie n'avait pas décroché un titre de champion Armagnac-Bigorre. Après une finale perdue il y a dix ans, c'est désormais mission accomplie pour les «jaunes et noirs».


FC Trie 19 - AS Marciacaise 16

à Bordères. MT : 6-13. Arbitres : P. Deauze, assisté de M. Fontan, P. Soucasse.

Pour le FC Trie : 1 E (59), 1 T, 4 P (2, 13, 66, 75) Duffo.

Pour AS Marciac : 1 E collectif (24) ; 1 T, 3 P (1, 16, 72) Bezecourt.


FC Trie : Duffo ; Ferdandez, L. Baup, Cesca, Barthe ; (o) Lizon, (m) Y. Baup ; S. Samaran, Tapie, Lagleyses ; D. Sabathe, V. Sabathe ; Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre.

Sont entrés en jeu : D. Samaran, Larrieu, Pérès, Girardhi, Labrune, Duzer, Y. Burgues.

Entraîneurs : J. et S. Salvi.

Carton blanc : V. Sabathe (16).

Carton jaune : D. Sabathe (39).


AS Marciac : Girard ; Freschi, Taral, Tilhac, Guilhas ; (o) Bezecourt, (m) Ouajdi ; Gerling, Tecouers, Lescube ; Beliel, Dernoncourt ; Reinard, Gibert (cap.), Amaral.

Sont entrés en jeu : Kaspar, Costes, Rey, Zanardo, Duffau, El Mankouch, Duprat.

Entraîneurs : B. Castet, F. Dupuy, F. Cha.

Carton blanc : Tilhac (21).

Carton jaune : Costes (39).


Ils ont dit

Adeline Barbaresco (Présidente du FC Trie) : «Il y avait beaucoup de stress, beaucoup de peur. Cela fait tellement longtemps qu'on l'attend ce bouclier. Treize ans qu'on avait pas gagné un titre, dix ans qu'on avait perdu une finale, alors aujourd'hui, ce n'est que du bonheur, il n'y a pas d'autres mots. Le pari est tenu, maintenant on va partir en championnat de France, et que la route soit longue ou courte, c'est désormais la cerise sur le gâteau.»


Sébastien Salvi (co-entraineur) : «C'était une finale serrée, indécise jusqu'au bout face à une belle équipe de Marciac qui nous a posé beaucoup de problèmes. je crois qu'on les a eus sur la fraîcheur, mais bon, il fallait le facteur chance, on l'a eu, tant mieux pour nous».


Julien Bernichan (capitaine du FC Trie) : «Je crois que le banc a fait du bien aujourd'hui. En plus notre buteur a eu la rentre cet après-midi. Cela faisait treize ans que le FC Trie l'attendait, on est très fiers d'avoir marqué la page, on l'a souvent vu partir mais ce soir (dimanche) il est à nous.»


Propos recueillis par Jean-patrick Lapeyrade


   Publié le 09/04/2018 à 03:52, Mis à jour le 09/04/2018 à 11:01


Match de pré-tension !




Marciac a multiplié les offensives en fin de rencontre./ Photo M. D


Avec des équipes finalement peu remaniées, les deux formations ont somme toute joué le jeu pour cet avant-goût de la finale 1re série.


Sous un crachin permanent, les Gersois s'imposent rapidement dans le jeu à une passe et obtiennent une pénalité bien placée pour Bézecourt (6e).

L'excellente pelouse incite à l'attaque et Dastugue en première main perce avec Barthe en relais pour le premier essai triais inscrit par C. Pérès (12e) replacé à l'intérieur. Avec un pack bien organisé, les Marciacais restent fidèles aux groupés pénétrants d'où surgit Dernoncourt (26e) qui donne ainsi l'avantage aux siens.

Chez les locaux, Duffo calme la pression par de longs coups de pied décroisés et promène un peu le troisième rideau, ce qui le met en position pour deux nouvelles pénalités (33e, 51e).

À l'image des adversaires, les Triais répètent les subtilités des ballons portés et obtiennent un essai de pénalité (54e) annonçant celui de Lagleyze (57e) quelques minutes plus tard. Cependant, les vives réactions de Girard ou Técouères laissent supposer que Marciac en a encore sous la pédale et c'est à prendre en compte pour la suite.


FC TRIE 27 - AS MARCIACAISE 13

M T: 10-10    Arbitre: M Garbay (A-B)    Représentant fédéral: M Ganchegui (A-B)

Pour Trie: 3 E Pérès (12), pénalité (54), Lagleyze (57); 2P Duffo (33, 51, 66); 3T de Duffo.

Pour Marciac: 1 E Dernoncourt (26); 2P Bézecourt (3, 51); 1T de Bézecourt


FC Trie : Duffo, C. Pérès, L. Baup, Dastugue, Barthe, Lizon (o), Y. Baup (m), S. Samaran, Labrune (cap.), Tapie, D. Sabathé, M. Mérès, Barbarecso, D. Samaran, Larrieu.

Sont entrés : Bernichan, Bruzaud, Dumestre, V. Sabathé, Lagleyze, Fernandès, Castay.


AS Marciacaise : Bézecourt, Coutant, Taran, Tilhac, Freschi, El Mankouch (o), Ouadji (m), Gerling (cap.), Costes, Dernoncourt, Béliel, Zanardo, Reinard, Técouères, Amaral.

Sont entrés : Berna, Lafontaine, Coureau, Q. Duffau, Daries, Duprat, Girard.


Equipes II : FCT – forfait de Marciac.

M.D.


   Publié le 26/03/2018 à 13:58


Trie en finale !


                     


Les avants triais au four et au moulin.


Effacer la déconvenue contre Eauze, sur leurs terres, et surtout s'assurer d'une place en finale Armagnac-Bigorre, tels étaient les objectifs triais, bien conscients que chez les Tournayais, rien n'est jamais acquis d'avance.


Le vent, allié des locaux en première période, leur permet de s'installer durablement chez l'adversaire et de «bricoler» petit périmètre sans parvenir à marquer, si ce n'est deux pénalités de Lacassagne (10e, 24e).

Deux fois seulement, les Triais passent la ligne médiane et parviennent à s'organiser en groupé pénétrant pour deux essais imparables (28e), Samaran (41e). Lacassagne (39e) permet aux siens de rester à portée par une dernière pénalité (39e) mais Duffo réplique (57e, 62e), provoquant du coup une période de doute chez les locaux durant laquelle les espaces se multiplient pour l'essai de Pérès (64e).

Non résignés, l'essai surprise d'Arberet (71e), servi dans le petit côté, déclenche chez les gars de Rossi un final de niveau bien supérieur au reste de leur prestation.

Les visiteurs trouvent cependant les ressources pour endiguer la vague et Samaran, en trois chinoiseries, envoie Tapie à l'essai du bonus offensif (79e).


TOURNAY SPORTS 16 - 34 FC TRIE

MT : 9-14 Arbitre: M Fédacou. Représentant fédéral: M Oto (tous deux A-B)

Pour Tournay Sports : 1 E Arberet (71) ; 3 P M. Lacassagne (10,24,39) ; 1 T Lacassagne.

Pour FC Trie : 4 E collectif (28), Samaran (41), C. Pérès (64), Tapie (79) ; 2 P Duffo (57,62) ; 3 T Duffo, 1 T Lizon.


TOURNAY : M. Lacassagne, F. Lacassagne, Sabattier, A. Boelher, Arberet, (o) Devisy, (m) Serfs, Lassalle, A. Rossi (cap.), Tedo Lanau, R. Rossi, Denagiscardes, Dubost, Gueudre.

Sont entrés en jeu : Moarau, Mojica, Durroux, Zanardo, Vally, Naranjo, Labarre.

FC TRIE : Duffo, L. Baup, Cesca, Dastugue, Barthe, (o) Lizon, (m) Y. Baup, Samaran, Labrune, Lagleyzes, D. Sabathé, V. Sabathé, Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre.

Sont entrés en jeu : Barbaresco, Larrieu, M. Pérès, Jacomet, Tapie, Fernandès, C. Pérès.


Réserve : Tournay Sports 10 - 17 FC Trie

M. D.


   Publié le 19/03/2018 à 03:51, Mis à jour le 19/03/2018 à 08:04


Le FC Trie paie l'additionnel


Dès le coup d'envoi, les Gersois prennent le jeu à leur compte sur un rythme soutenu et affichent une nette domination, obligeant souvent les Triais à parer au plus pressé. Si ceux-ci s'en sortent par une défense compensée ou grâce à des maladresses lors des derniers gestes, ils ne peuvent rien sur la percée du centre Deyries qui envoie magistralement son compère Laborde à l'essai (17e). à ce train-là, l'addition risque de se corser d'autant que si Lizon parvient à réduire le score sur pénalité pour les locaux (30e), Deyries redonne de l'air aux siens, lui aussi sur pénalité mais de 48 m ! Pourtant, dans la tourmente, à force d'abnégation et de courage, les Triais jouant crânement leur chance, prennent le risque de choisir des mêlées à la place des tentatives de pénalités dans l'espoir de reprendre la marque. à l'issue de plusieurs essais, ils y parviennent enfin par Pérès qui franchit non loin du ruck (55e). La pénalité réussie par Dubosc (77e) les conforte dans une sérénité retrouvée. Loin de leur prestation du début, les Gersois ne renoncent pas et sur un dernier ballon apparemment sans danger joué dans leur camp, ils obtiennent une pénalité aux 50 m que Deyries, qui avait déjà annoncé la couleur, transforme sans trembler (83e) et offre ainsi la victoire à son équipe.


FC TRIE 11 - 13 US EAUZE D”ARMAGNAC

Mt : 3-7 Arbitre : M Espinasse ; représentant fédéral : M Etchalus (tous deux A-B)

Pour Trie : 1 E Pérès (55) ; 2 P Lizon (30), Dubosc (77).

Pour Eauze : 1 E Laborde (17) ; 2 P A. Deyries (41,83) ; 1 T Deyries.


FCT : D. Baup ; Fernandès, Cesca, Dastugue, Pérès ; (o) Lizon, (m) Y. Baup ; Samaran, Labrune, Lagleyze ; Sabathé, Pérès ; Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre.

Sont entrés en jeu : Barbaresco, Larrieu, Jacomet, Lardeau, Dubosc, Barthe, Castay.


US E : M. Rodriguez ; Lamon, Laborde, A. Deyries, Nna ; (o) A. Beyrie, (m) Lalanne ; Meillan (cap.), Cassajus, Blaya ; Bertozzi, Saint-Jours ; Alakilétoa, Planté, Lantin.

Sont entrés en jeu : Mur, Radosavljevic, Gauthier, A. Deyries, Joaquim, Renon, Chechin.


Équipes II : FCT 27-USE 22.

M. D.


   Publié le 14/03/2018 à 09:28


Des maillots et des ballons pour le FC Trie




Vingt-trois maillots et trois ballons remis par les autorités aux coprésidents

et capitaines des deux équipes/ Photo J. P.


Jamais, de mémoire de la coprésidente Adeline Barbaresco, du coprésident Didier Lagleise ou des anciens dirigeants, le vieil FC Trie rugby n'avait figuré au tableau d'honneur de club du mois dans le cadre du challenge Crédit agricole «La Dépêche du Midi». Ce n'est plus le cas. Dorénavant, chacun se souviendra qu'au mois de novembre 2017, l'équipe du capitaine Julien Bernichan a été honorée club du mois au vu du nombre de points marqués dans les matchs de championnat Armagnac-Bigorre et de discipline sur les terrains de jeu, à Trie ou à l'extérieur.


23 maillots et 3 ballons remis


Et comme à Trie, au sein du FC Trie rugby, les dirigeants se complaisent à fêter tout ce qui l'honore, le met en valeur, tout dernièrement, au club-house, le comité Armagnac-Bigorre représenté par Patrick Cardeillac et André Barrère, le maire de Trie Jean-Pierre Grasset, le directeur de la caisse locale de Crédit agricole de Trie et Magnoac Gallego, le groupe Dépêche était représenté par Roland Théodolin, correspondant de Castelnau-Magnoac; Michel Dubosc, président de la caisse locale du Crédit agricole de Trie, ont procédé à la remise officielle de vingt-trois maillots et de trois ballons de championnat. Les maillots sont à l'effigie du Crédit agricole, de «La Dépêche du Midi» et du comité Armagnac-Bigorre. La coprésidente Adeline Barbaresco a accueilli par des paroles aimables et reconnaissantes les autorités. Jean-Pierre Grasset, maire de Trie, a félicité le club, les joueurs, soulignant que le FC Trie se débrouilla bien avec la remise du challenge. Gallego s'est réjoui de la collaboration depuis vingt-trois ans de sa caisse et de «La Dépêche du Midi» pour ce challenge. Michel Dubosc, qui naguère a fait honneur aux couleurs du club, a adressé des vœux de réussite au club pour cette fin de saison.

Jean Pérès


   Publié le 05/03/2018 à 03:53


Panjas s'offre Trie


                       


Pour l'essai du bonus./ Photo DDM Francis Fraresso.


Un succès panjagais acquis en seconde période, face à des Triais qui ont montré de belles intentions eu égard à leur rang, mais qui ont dû faire face à une solide opposition.


Car à la pause, Trie menait bien la barque, en première période, adossé au vent. Pragmatique à chaque incursion dans le camp panjagais, l'arrière Dufo convertissait l'indiscipline de Panjas par des pénalités (2e, 27e, 30e et 40e).  Entre-temps, les locaux contestaient le fait et contre le vent, les puissants avants s'évertuaient à porter le ballon, poussant les visiteurs à la faute ; et sur les quatre pénaltouches obtenues, une ira à dame par le seconde ligne Gilles Dalès (5-3, 21e).Après les «citrons», Panjas, avec l'appui du vent, domine et à la 58e, suite à une pénalité complètement manquée, une relance hasardeuse de Trie, le Panjagais Duffau intercepte et marque. Coup de massue pour les visiteurs, rejoint, 12 à 12.

Revigoré, le PAC marquera l'essai (bien construit) du bonus trois minutes plus tard, après une mêlée dans les 22, conclu par Gauduchon (19-12, 61e).

Et pour enfoncer le clou, ce même Gauduchon ira de son drop (22-12, 70e), dans un match où chacun aura eu sa mi-temps, plus prolifique pour les locaux qui font chuter des Triais invaincus jusque-là.


Panjas AC 22 - FC Trie 12

MT : 5-12. Arbitre : Christophe Lalanne (A-B) Représentant fédéral : Michel Baqué (A-B)

Pour Panjas : 3 E Gilles Dalès, Dufau (58), Gauduchon (61) ; 2 T et 1 D Gauduchon (70).

Pour Trie : 4 P Dufo (2, 27, 30, 40).


Panjas : Baqué ; Valadour, Dufau, Ducom (cap.), Albanesi ; (o) Jaffrès, (m) Lalanne ; Clofent, Cabannes, Fesendieu ; Dalès G., Dupy ; Laffargue, Ruiz, Guichebarou.

Entrés en jeu : Penebernade, Dalès X., Sucère F., Gauduchon, Ortyl.

Trie : Duffo ; L. Baup, Cesca, Dastugue, Pérès ; (o) Lilon, (m) J. Baup ; Labrune, D. Sabathé, Lagleyse ; Jacomet, V. Sabathé ; Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre.

Entrés en jeu : D. Samaran, Barbaresco, Larrieu, Tapie, S. Samaran, Duzer, Fernandez.

F. F.


    Publié le 28/02/2018 à 03:55, Mis à jour le 28/02/2018 à 08:57


Une belle première mi-temps




Une belle première mi-temps


Dimanche, l'équipe réserve a traversé tout le département pour aller rencontrer Trie-sur-Baïse. En première mi-temps, dès les premières minutes, Mathieu Coudert ouvre le score avec l'essai qu'il transforme en suivant. Trie marque à son tour mais très vite Simon Carrère fait évoluer le score qui, à la mi-temps, est en faveur de Montreal avec 19 à 10. Score qui résulte d'une bonne organisation et d'une volonté de gagner.


En deuxième période, les nombreux remaniements opérés dans l'équipe de Trie qui fait entrer des joueurs frais changent la physionomie du match qui tourne à l'avantage des Pyrénéens. Montréal reste sur sa défense et n'arrive pas à forcer la ligne adverse. Les joueurs sont épuisés et ne peuvent être remplacés faute d'effectif. Le score final reste à 19 pour Montréal contre 50 pour Trie.

La Dépêche du Midi


  Publié le 12/02/2018 à 03:54, Mis à jour le 12/02/2018 à 08:49


Trie au final




Une belle ouverture de Duzer pour le FC Trie./ Photo DDM, Maurice Serres.


Trie conforte logiquement sa première place après un match joué dans un excellent esprit (aucun carton distribué !) et dans des conditions difficiles.


Après une première mi-temps équilibrée, au cours de laquelle les deux équipes ont abusé des coups de pied, les locaux se sont montrés dès la reprise plus entreprenants.

À la 45e, une belle percée de Girard, prolongée par la charge d'un pack conquérant, amène l'essai collectif au pied des poteaux, transformé par El Hankouch. Score, 7-3.  AS Marciacaise contrôlera le match jusqu'à la 65e, avant de se désunir et de permettre aux visiteurs mieux organisés d'aplatir en bonne position par Sabathé, essai transformé par Duffo. Menés 7-10, les locaux ne se découragent pas, leur pack échouant de fort peu à la 75e.

Ce sera le tournant du match, l'ASM, jouant son va-tout pour inverser le score, loin de s'imposer, perdra le bonus défensif en encaissant un essai à la dernière minute. Score final : 7-15.


AS Marciacaise 7 - FC Trie 15

MT : 3-0. Arbitre : Mariano Salazar. Représentant fédéral : Jean-Louis Rossoni (tous deux A.-B.).


Pour Marciac : 1 E collectif (45) ; 1 T El Hankouch.

Pour Trie : 2 E Sabathé (65), Fernandès (80) 1 T, P Duffo.


FC TRIE : Dumestre ; Bernichan (cap.) ; Bruzaud ; V. Sabathé ; Ghirardi ; D. Sabathé ; Samaran ; Tapie ; Duzer ; Lizon ; Pérès ; Cesca ; Lagleize ; L. Baup ; Duffo ; D. Samaran ; Larrieu ; Jacomet ; Labrune ; Baup ; Fernandès ; Barthe.


AS MARCIACAISE : Amaral ; Técouères ; Reinhard ; Dernoncourt ; Kaspar ; Lescure ; Duffau (cap.) ; Gerling ; Duclos ; Bezecourt ; Freschi ; El Hankouch ; Taran ; Guilhas ; Girard ; Usqueils ; Zanardo ; Rey ; Pellizari ; Pariez.

La Dépêche du Midi


   Publié le 29/01/2018 à 03:52, Mis à jour le 29/01/2018 à 08:14


Trie sans concession




La défense tournayaise en difficulté.


Face à une formation tournayaise très entreprenante et qui ouvre le score sur pénalité de Lacassagne (3e), les Triais peinent à installer une organisation collective efficace. Même après les essais de Duzer (9e), Cesca (36e) et une domination naissante, ils restent à la merci des réactions adverses, notamment de leur arrière Arberet, souvent sollicité en «sautées ou double sautées». Sans une défense en alerte, le doute aurait pu s'installer.


La solution s'imposera en seconde période de manière spectaculaire, en s'appliquant sur les phases de conservation-libération, en mettant de la vitesse et une pression constante.

De là, face à une défense malmenée ou débordée, les gars de Bernichan s'en sont donné à cœur joie, même si les visiteurs, impuissants à enrayer l'alternance avants/trois-quarts, bataillèrent jusqu'à la fin.

En inscrivant huit essais construits dont six en seconde période, tout en privilégiant le collectif, les Triais ont montré qu'ils savent aussi tenir un match pour une probable qualification.


FC TRIE 52 - 3 TOURNAY SPORTS

MT: 10- Abitre: M. Bonnat. Représentant fédéral : M. Clouzet (tous 3 A-B)

Pour Trie : 8 E Duzer (9), Cesca (36, 58), Sabathé (49), Duffo (52,67), Larrieu (62), Barthe (75) ; 6 P Duffo.

Pour Tournay : 1 P Lacassagne (3).


FC Trie : Duffo ; Baup, Burguès, Cesca, Barthe ; (o) Y. Baup (m) Duzer ; D. Sabathé, Labrune, Lagleyze ; Ghirardi, V. Sabathé ; Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre.

Entrés en jeu : Samaran, Larrieu, Jacomet, Samaran, Tapie, Lizon, Dastugue.

Carton jaune : Burguès (29).


Tournay S : Arberet ; Imbert, Sabattier, Boelher, Colombies ; (o) Lacassagne, (m) Serfs ; Durroukt, Lassalle (cap.), A. Rossi ; Tédo Lano, R. Rossi ; Nait Saady, Alfonso, Compagnet.

Entrés : Gueudre, Dubost, Médus, Materne, Lacassagnet, Naranjo.


Équipes II : FC Trie 37 - 5 Tournay Sports

M. D.


    Publié le 22/01/2018 à 03:52, Mis à jour le 22/01/2018 à 08:08


Trie s'impose à Eauze


C'est au cours des 25 premières minutes de la rencontre que Trïe-sur-Baïse a construit son logique succès (15-9).


Les Bigourdans ont bien géré cette première période en marquant deux essais. Le premier sur une touche dans les 15 mètres «sang et or», suite à une combinaison pleine de roublardise qui permet à Sabathé de s'écrouler en terre promise (18e). Le second sur un enchaînement avants-trois-quarts bien orchestré par Samaran qui voit Duffo pointer à nouveau (24e). Ce dernier réussit la transformation de son essai, et en ayant déjà converti une pénalité (7e), les visiteurs mènent 15-0 aux «citrons».

Dès la reprise, Eauze investit le camp de Trie, s'appuie sur une conquête en touche retrouvée, produit quelques groupés pénétrants qui mettent les visiteurs à mal et Deyries enquille deux pénalités qui redonnent de l'espoir aux Élusates pour ramener la marque à 6-15 (50e). Cependant, les locaux, avec le vent comme allié, rendent trop de ballons au pied, font briller Duffo qui renvoie systématiquement les Élusates dans leur camp. Par quelques enchaînements, les hommes de Cassajus secouent les visiteurs mais se heurtent à leur tour à une hermétique défense des «jaune et noir». Pourtant, à la 73e, Deyries trouve la faille, perce sur 30 mètres et sert Nna qui pointe entre les poteaux un essai que l'arbitre M. Lacrampe refuse pour un en-avant. Dans les derniers instants de la rencontre, Deyries réussit sa 3e pénalité qui donne le bonus défensif à Eauze.


Eauze d’Armagnac 9 - 15 FC Trie

MT : 15-0. Arbitre : M. Lacrampe, assisté de M. Fortinon (tous deux A.-B.).

Pour Eauze : 3 P Deyries (41, 50, 78).

Pour Trie : 2 E Sabathé (18) et Duffo (24) ; 1 P (7), 1 T (24) Duffo.


EAUZE : Armagnac ; Minguez, Blaya, Anthony Deyries, Martin ; Beyrie, Renon ; Cassajus (cap.), Aurélien Deyries, Joaquim ; Bertozzi, Saint-Jours ; Alakiletoa, Planté, Lantin.

Sont entrés en jeu : Mur, Rado, Gauthier, Bolis, Laborde, Nna.

Entraîneurs : Noguès et Pérencin.


Trie-sur-Baïse : Duffo ; Fernandes, Cesca, Burouet, Barthe ; Baups, Duzer ; Samaran, Tapié, Lagleyze ; Ghirardi, Sabathé ; Barbarisco, Bernichan (cap.), Dumestre.

Sont entrés en jeu : Samaran, Bruzaud, Jacomet, Sabathé, Labrune, Baup, Pérès.

Entraîneurs : Jérôme et Christian Calvi.


Réserve : Eauze 3-Trie-sur-Baïse 10.

J.-A. L.


    Publié le 15/01/2018 à 03:52, Mis à jour le 15/01/2018 à 08:03 


Trie s'en sort bien


                        


Burguès et les siens ont eu bien du mal à conserver le ballon.


Dès le coup d'envoi, les Triais s'installent dans le camp adverse et très rapidement, ils inscrivent un essai derrière une pénaltouche astucieusement jouée en contournement par Sabathé en position dominante (4e).


Les Gersois, maintenus chez eux toute la première période, ne parviennent pas à enclencher efficacement tandis que les locaux, malgré une pénalité de Duffo (14e), «vendangent» quelques occasions à cause de choix improbables.

Malgré tout, rien de grave ne semble pouvoir leur arriver, confortés par une nouvelle pénalité de Duffo (44e) et une défense sereine. Pourtant, l'essai surprise de Valadour (46e), qui a bien suivi un coup de pied rasant, sonne le réveil du PAC, de plus en plus entreprenant.

En choisissant de ne plus disputer les touches, les Triais se confrontent à plusieurs groupés pénétrants et sur l'un d'eux, Bernadet, de Panjas, envoie Albanesi derrière la ligne comme à la parade (67e).

En plus, dans une ambiance un peu plombée, Fedensieu traverse une touche abandonnée pour s'écrouler à quelques centimètres de la ligne. Heureusement pour les locaux, Duffo a pris soin de maintenir les siens sinon hors de portée, du moins en tête (55e, 77e).

À leur grand soulagement, M. Guinle libère tout le monde à la fin d'un ultime rush du PAC qui garde le bonus défensif.


FC TRIE 19 - 12 PANJAS AC

MT : 10-0. Abitre : M. Guinle. Représentant fédéral : M. Brandam (A-B)

Pour Trie : 1 E Sabathé (4), 4 P (14, 44, 55, 77) et 1 T de Duffo.

Pour Panjas : 2 E Valadour (46), Albanesi (67) ; 1 T Gauduchon.


FC TRIE : Duffo ; Fernandès, Burguès, Cesca, Barthe ; (o) Lizon, (m) Baup ; Samaran, Tapie, Lagleyze ; Jacomet, V. Sabathé ; Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre.

Entrés en jeu : Barbaresco, Samaran, Larrieu, Labrune, Duzer, Baup, Castay.

Cartonjaune : Sabathé (64).


PANJAS AC : Baqué ; Valadour, Albanesi, Gauduchon, Lassalle ; (o)

Jaffres, (m) Bernadet ; Cabannes, Clofent, Fédensieu ; Laffargue, Poser ; Pédebernade (cap.), Ruiz, Guichebarou.

Entrés en jeu : Niéto, Sucere, Ducom, Ortyl, Lalanne, Gougues.


Équipes II : FCT 23-PAC 10.

M. D.


   Publié le 10/01/2018 à 09:09


FC Trie : pleins feux sur les présidents




Entente parfaite entre les deux coprésidents Adeline Barbaresco et Didier Lagleyze./ Photo J. P.


Le Football-Club Triais est bicéphale depuis quatre ans. Une femme, Adeline Barbaresco ; un homme, Didier Lagleyse. La parité respectée. L'entente est parfaite. à mi-saison, ils font le bilan de la première partie du championnat Armagnac-Bigorre promotion honneur, 1re et 2e série.


Adeline Barbaresco, qui êtes-vous ?

Mes attaches familiales sont à Fontrailles. Aimant le rugby, j'ai été présidente de l'école de rugby pendant quinze ans. Fille d'un père dirigeant un temps, supporter inconditionnel du FC Trie, Pierre Noilhan ; épouse d'un mari pratiquant le football à Simorre (32) avant notre mariage, je l'ai converti au rugby. Mes deux fils portent les couleurs «jaune et noir» au sein du club local. Je suis devenue présidente après le départ de Vincent Galin. En Astarac-Bigorre, nous sommes quatre femmes présidentes de clubs rugby.


Et vous, Didier Lagleize ?

Je suis devenu dirigeant en 2015. Après le parcours de la réserve en championnat de France et coprésident depuis 2014 cadets et juniors, j'ai porté les couleurs du FC Trie. J'ai été sollicité pour partager les tâches importantes avec Adeline surtout sportives : relations avec les joueurs, recrutement, intendance (repas) avec André Burguès. Nous sommes complémentaires, sa partie est surtout l'administratif.


Vous allez jouer en 1re série, qu'a-t-il manqué pour jouer en promotion ?

Adeline : Le match perdu à Castelnau-Magnoac et celui contre Rabastens,

à Trie. Pour autant, nos deux équipes n'ont pas démérité. Didier Lagleyse : à Castelnau-Magnoac, les entraîneurs n'ont pas mis sur pied la bonne équipe. Ils ont fait jouer celle qui avait rencontré Oursbelille en amical. Il fallait aligner l'équipe type, on l'a fait après. Pour la suite du championnat 1re série, on a les joueurs, les entraîneurs ont reçu les consignes, il faut des résultats.

Jean Pérès



   Publié le 03/01/2018 à 03:47, Mis à jour le 03/01/2018 à 09:37


Bilan à mi-saison pour le FC Trie




Les entraîneurs des équipes seniors ont pour impérative mission de les emmener en finale du championnat Armagnac-Bigorre et le plus loin possible en championnat de France 1re série./ Photo J. P.


Le Football-Club Trie à mi-saison, poule 2 du championnat Armagnac-Bigorre, évoluant en promotion honneur 1re et 2e série, vient d'achever la première phase du championnat : 10 matchs, 7 victoires, 3 défaites pour un total de 33 points dont 4 de bonus ; 3e derrière Castelnau-Magnoac et Rabastens 1er du groupe 2, va jouer la seconde partie du championnat en 1re série avec Eauze, Montréal-du-Gers, Tournay, Panjas et Marciac. Match aller et retour, 10 rencontres dont la première débutera dimanche 7 janvier, contre Montréal-du-Gers. Cette poule étant qualificative, les deux premiers disputeront la finale de l'Armagnac-Bigorre et les phases finales du championnat de France 1re série ; le club qui terminera 3e de cette poule disputera un match de barrage contre un autre club d'un autre comité. Pour sa part, la réserve rencontrera les mêmes équipes que l'équipe fanion. Ella a terminé la première partie du championnat 2e derrière Rabastens avec 40 points.


Vœux sportifs.à l'école de rugby du FC Trie, aux deux équipes seniors, aux équipes moins de 12 et moins de 14 ans ; aux cadets Teulière, juniors Danet ; Phliponeau de l'Entente Trie/Pouyastruc ; aux handballeurs et (euses) ; badminton, roller, judo, gymnastique, volley-ball, nous souhaitons une bonne et heureuse année et d'excellents résultats en compétitions.

Jean Pérès



   Publié le 18/12/2017 à 03:50, Mis à jour le 18/12/2017 à 08:06


L'envol de Rabastens




Duel âpre qui tourne en faveur de Rabastens./ Photo Gilbert Cazaux.


Les visiteurs ont fait leur score en première période. Rabastens a fait le sien en seconde en survolant la rencontre par son jeu aéré et des passes aériennes qui rappellent celles, célèbres, des Camberabero.


À l'entame, très énergique et dominatrice du pack de Trie qui amène illico l'ouverture du score, réplique la vive réaction de Rabastens qui porte le débat chez les «jaunes». S'ensuit une épreuve de puissance entre packs : à chacun ses groupés pénétrants. Rabastens se veut tactique, Trie ne fait pas dans le détail. Les «noirs» cherchent à ouvrir, percer, développer, en se donnant du champ. Les «jaunes» sont âpres à la conquête de la balle et à de très longs tirs au pied pour des gains de 40 à 50 m de terrain.

Trie contient les «noirs» chez eux, lance des offensives classiques qui font chou blanc à cause de passes ratées. Trie vire en tête à la mi-temps mais se trouve réduit à 14 suite au carton rouge de son seconde ligne Ghirardi.

La seconde période s'ouvre comme la précédente s'était terminée. Certes, d'entrée, Trie concède une pénalité mais impose son jeu en terre adverse. Puis, tout change à la 48e minute : les demis de Rabastens se mettent à jouer de très longues passes vers les ailes en sautant sur un ou deux joueurs sur lesquels les vis-à-vis triais fixent leur attention.

C'est dans les espaces ainsi créés sur la défense adverse que s'engouffrent ou débordent les centres et ailiers de Rabastens pour trois essais. Et s'ils sont arrêtés, c'est à quelques mètres où le pack ne manque pas d'exploiter des opportunités de groupé pénétrant pour aller à dame.

Au total, cela fait une trentaine de points en trente minutes par un jeu efficace et élégant.


Rabastens Xv 32 - 06 FC Trie 6

MT : 0-6. Arbitre : J. Cartier (comité A.-B.)

Pour Rabastens : 5 E Barrère (48), collectif (52), Sucèrre (56), Delas (64), collectif (79) ; 2 T (48, 64) et 1 P (41) Cazaux.

Pour Trie : 2 P Duffo (3, 25).


RABASTENS XV : Cazaux, Labadie, Barrère, Dulac, Setses, Galinier, Davezac, Forgues (cap.), N. Juilleret, Tanir, Aujard, L. Juilleret, Soulan, Pédanga. Entrés en jeu : Lavigne, Tabart, Bilhère, Sucerre, Barbay, Borgella, Dilis.


FC TRIE : Duffo, Fernandès, Burguès, Cesca, Pérès, Lizon, Y. Baup, Lagleyse, S. Samaran, Tapie, jacomet, Ghirardi, Bruzaud, Bénichan (cap.), Dumestre. Entrés en jeu : Larrieu, D. Samaran, Fourquet, Labrune, L. Baup, Castex, Barthe.

Carton rouge : Ghirardi (36).


Reserves: Rabastens Xv 21 - 18 FC Trie

G. C.



   Publié le 15/12/2017 à 09:39


Le président de la Ligue Occitanie au FCT




«Loulou» Pérès, R. Noilhan, M. Lagleyze, R. Bertranne, A. Noilhan, A. Doucet, J. Deffis,

présidents et anciens, avec A. Doucet./ Photo M. D.


Les hasards du calendrier ont fait que, lors de la venue du Panjas RC contre qui le FC triais s'est imposé en équipe I : 19-6 et en équipe II : 45-3, le club eut aussi le plaisir de recevoir Alain Doucet, président de la Ligue Occitanie. Dès qu'Adeline Noilhan, présidente du FCT, a eu connaissance du résultat des élections, elle s'est empressée d'inviter A. Doucet au repas d'avant-match et aux rencontres. Celui-ci a répondu favorablement, réservant ainsi sa première sortie officielle au FC triais au sein duquel il a pratiqué durant plusieurs saisons. Adeline Noilhan l'a chaleureusement remercié et exprimé toute sa fierté de le recevoir. Visiblement ému aussi par la présence de quelques anciens et de Roland Bertranne, A. Doucet a déclaré : «C'est normal que vous ayez la primeur, je dois beaucoup à ce club».


La Dépêche du Midi


  Publié le 11/12/2017 à 03:52, Mis à jour le 11/12/2017 à 09:42


Trie renverse Panjas




La percée de Lagleyze pour le seul essai de la rencontre.


Si l'on exclut, pour les Triais, la percée de Pérès qui échappe bizarrement le ballon à deux foulées de l'en-but, le rythme et l'engagement de la première période restent dans un registre convenu et pour le moins tempéré. Sans grande difficulté, les défenses font le «taf» et les buteurs le reste. Après deux réussites de Penotti (9e, 27e) pour Panjas et autant de Lizon (14e, 28e) pour Trie, on attend la pause, histoire de lancer les mécaniques. Fraîchement rentré, Lagleyze traverse enfin le premier rideau en seconde intention et permet à Burguès, bien revenu à hauteur, de terminer le travail (41e) pour le seul essai de la rencontre. Comme tout le monde, M. Doucet, nouvellement élu président de la ligue pour la région Occitanie, qui a réservé au FCT sa première sortie officielle, espère que la rencontre va se corser mais très vite se réinstalle la grisaille. Lizon (47e) et Duffo (68e) mettent définitivement les locaux hors de portée et les Gersois, malgré les réactions de fin de rencontre, ne trouveront pas les ressources pour réduire le score.



FC TRIE 19 - 6 PANJAS AC

MT : 6-6. Arbitre : M. Courrèges.


Pour Trie : 1 E Burguès (41) ; 4 P Lizon (14, 28, 47), Duffo (68) ; 1 T Lizon.

Pour Panjas : 2 P Penotti (9, 27).

Carton jaune : Cesca (80) pour Trie.


FC Trie : Fernandès ; Pérès, Burguès, Cesca, Barthe ; (o) Lizon, (m) Y Baup ; Samaran, Labrune, Tapie ; Jacomet, Ghirardi ; Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre. Entrés en jeu : Barbaresco, Larrieu, Samaran, Lagleyze, Duffo, Castay, L. Baup.


Panjas AC : Albanési, Valadour, Dufau, Gauduchon, Ortyl, Pénotti, Ducom (cap.), Cabannes, Dalès, Fédensieu, Lffargue, Niéto, Pédebernade, Clofent, Guichebarou. Entrés en jeu : Poser, Huéso, Lassalle, Baqué, Gourgues.

M. D.


  Publié le 27/11/2017 à 03:50


Les Triais sereins


Maintenus dès l'entame dans leurs 22 mètres, les gars de la Lomagne ne parviennent pas à se dégager correctement et encaissent coup sur coup deux essais par Fernandès (6e) et Baup (8e) slalomant dans une défense déjà sur les talons. Malgré les tentatives de Réguéna, très actif sur son aile, chargé de remonter les ballons à la main, les Gersois cèdent à nouveau sur pénaltouche (15e) mais stoppent l'hémorragie grâce à la percée Darparens qui envoie Réguéna derrière la ligne emporté par les soutiens (24e). Réactifs lors des turn-overs, les Triais inscrivent un nouvel essai par Fernandès (40e) décalé par Dubosc. Si les cinq minutes après la pause sont à mettre à l'avantage des visiteurs lors de séquences de jeu à une passe, le contre de Tapie suivi au pied (46e) ne les empêche pas de trouver la brèche grâce Pouydebat (51e). La messe étant dite, les Gersois, décidés à répéter leurs gammes, s'exposent de plus en plus sans consolider leur système défensif et se font traverser par les jeunes locaux Pérès (53e) et Castay (64e). Si Labrune enfonce le clou au ras d'un ruck (69e) et si Fernandès s'offre le hat-trick (78e), c'est quand même l'intenable Réguéna qui aura le dernier mot après un long débordement le long de la touche (80e).


FC TRIE 60 - RC Lomagne 15

MT : 27-5. Arbitre : M. Ricard. Représentant fédéral : M. Brandam (tous deux A.-B.).

Pour Trie : 9 E Fernandès (6, 40, 78), Baup (8), collectif (15), Tapie (46), Pérès (53), Castay (64), Labrune (69) ; 1 P (27), 6T Duffo.

Pour RCL : 3 E S. Réguéna (24, 80), Pouydebat (51).


FCT : Duffo ; Fernandès, Burguès, Dubosc, Barthe ; Lizon (o), Baup (m) ; Lagleyze, Labrune, Tapie ; Jacomet, Sabathé ; Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre. Sont entrés en jeu : Barbaresco, Samaran, Larrieu, Lardeau, Cesca, Pérès, Castay.


RC Lomagne : Vergnes (cap.), S. Réguéna, Pouydebat, Darparens, Carrère, Auricane (o), Villadieu (m), Sévilla ; Molas, Pellelo, Palue, Clos-Versailles, Dalla Cia. Sont entrés en jeu : Lauriti, Pirès, C. Réguéna, Lopès, Lucet, Miramont, Candelon.


Équipes II : FC Trie 52 - RC Lomagne10

M. D.



  Publié le 20/11/2017 à 03:52, Mis à jour le 20/11/2017 à 09:17


Trie se rassure




La défense de l'EBA confrontée à Duzer./ Photo Michel Doneys.


Durant de longues minutes, les deux formations hésitent à rentrer dans la partie et se contentent de «bricoles» dans le petit périmètre, excluant complètement toute exploration au large. Le déclic vient après la pénalité de Dubarry (26e), laquelle, sur le renvoi, déclenche la réaction triaise par D. Sabathé qui se faufile dans la défense pour envoyer Barbaresco à l'essai (27e). S'appuyant sur une touche performante, les locaux se décident à écarter de belle manière et s'ils ne parviennent pas à passer totalement, ils engrangent une nouvelle pénalité par Dubarry (30e), lequel, sous la pression adverse, réussira presque une interception qui aurait pu réinstaller le doute. C'est, au contraire, les frères Sabathé qui enfoncent le clou par un essai en famille (40e).


En seconde période, les Triais reprennent les commandes en fond de touche et Labrune envoie son compère Tapie derrière la ligne (55e).

Décimé par les blessures, le banc local a beaucoup de mal à contenir les assauts des visiteurs et Burguès, bien servi au pied par Duffo, dévore les 15 derniers mètres avant d'aplatir (62e).

La dernière attaque des entreprenants Bazétois est, malheureusement pour eux, interceptée par Baup (80e), mettant un terme à une rencontre agréable et disputée dans le meilleur esprit.


ENTENTE BAZET ANDREST 6 - 33 FC TRIE

MT : 6-12. Arbitre : M. Arrieumerlou (Béarn).

Pour Trie : 5 E Barbaresco (27), D. Sabathé (40), Tapie (55), Burguès (62), Baup (80) ; 4T de Duffo.

Pour Bazet : 2 P Dubarry (26,30).


FC TRIE : Duffo, Barthe, Cesca, Dubosc, Pérès, (o) Baup, (m) Duzer, D. Sabathé, Labrune, Tapie, Jacomet, V. Sabathé, Barbaresco, Samaran, Bernichan (cap.) Sont rentrés : Bruzaud, Dumestre, Larrieu, Lardeau, Lizon, Burguès, Fernandès.


E BAZET/ANDREST : Zampar, Pagliuca, Lalane, Delalande, Juan, (o) Baldès, (m) Migayzi, Boisson, D. Baldès (cap.), Marthe, Mata, Péreiro, Fontaine, Ségaillat. Sont rentrés : Lannepax, Carcaillon, Wattigny, Duclos, Ferreira, Dubarry, Leduc.


Équipes II : FCT : 31-EBA 21.

Michel Doneys



  Publié le 06/11/2017 à 03:54, Mis à jour le 06/11/2017 à 08:58


Trie avec sérieux




La défense du Magnoac à l'affût./ Photo M.D.


En restant très vigilants en défense et en confiant à leur arrière Duffo le soin de maintenir au loin tout danger par de longs coups de pied décroisés, les Triais ont appliqué la bonne stratégie face au jeu du Magnoac, délibérément tourné vers l'offensive.

Les fulgurances d'Anglade et le travail des avants confortent les espoirs des visiteurs tandis que Duffo, à la suite des pénétrations de Sabathé, enfile les pénalités (8e, 22e, 36e) et fait le break pour les locaux, plus pragmatiques. Dans un ultime élan avant la pause, les Magnoacais abandonnent un ballon bien exploité par la défense et sur une touche à 5 m, Sabathé envoie Duzer à l‘essai (40e).

Après les «citrons» et dans des conditions difficiles, les avants locaux parviennent à s'organiser et développer un maul pénétrant de 35 m sans pour autant aboutir, ce qui relance le moral des adversaires qui décident de maintenir la pression par le pied. Au bénéfice d'une mêlée pour un en-avant dans l'en-but, ils ne ratent pas l'occasion de réduire le score par Lahaille (66e), décalé par Touzanne.

S'ensuit une période assez débridée et confuse durant laquelle les fondamentaux passent au second plan et où chacun cherche comment sauver sa planète.

Après une dernière pénalité de Duffo (76e), le Magnoac rentre dans le bonus défensif par Cesca (79e), mettant le terme à une partie qui laissa les nombreux spectateurs un peu sur leur faim.


FC TRIE 17 - 10 MAGNOAC FC

MT : 14-0. Abitre : M. Denniger (comité A.-B.)

Pour Trie : 1 E Duzer (40) ; 4 P Duffo (8,22,36,76).

Pour Magnoac : 1 E Lahaille (66) ; 1 P (79) et 1 T Cesca.

Cartons jaunes : Samaran (71), Labrune (73) pour Trie ;

Pujos (73) pour Magnoac.

FC TRIE : Duffo ; Fernandès, Burguès, Cesca, Barthe ; (o) Lizon, (m) Duzer ; Samaran, Tapie, D. Sabathé ; Jacomet, V. Sabathé ; Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre.

Entrés en jeu : Barbaresco, Samaran, Lagleyze, Labrune, Dubosc, Pérès, Baup.

MAGNOAC FC : Cesca ; B. Anglade, Gassi, A. Leruez, J. Anglade ; (o) Mallet, (m) Lahaille ; Henn, Touzanne, Duprat ; Lannegrasse (cap.), Jimenez ; Pujos, Ricaud, Douat-Bertin.

Entrés en jeu : Carmer, V. Dutrey, Cabos, Baron, Duport, Barthe.


Equipes II : FC Trie 47 - 12 Magnoac FC

M. D.


   Publié le 30/10/2017 à 03:55, Mis à jour le 30/10/2017 à 09:22


Rabastens XV voit double à Trie




Lizon, pour le FC Trie, écarte mais la défense de Rabastens est bien en place./ Photo R. Théo.


Dernière de la 1re phase, et capitale pour savoir qui terminera en tête. Rugby collectif des deux côtés. La preuve : trois essais du genre, un pour les locaux à deux pour les visiteurs. Mais pour en arriver là, sur l'entame du match on se teste avec un rugby ping-pong. Trop de ballons rendus facilement à un quinze visiteur qui n'en demande pas tant, qui au jeu debout et cache-ballon met une pression supplémentaire sur son adversaire. On ne pourra reprocher la vaillance des hommes de Bernichan pour les locaux, hélas ! pour eux, celle-ci les pénalise, et ce carton jaune (30e) leur fait mal. Car même s'ils ouvrent le score (7e), Rabastens conclut, suite à une belle conquête et un ballon au chaud, le premier essai collectif (30e), ce qui leur donne un avantage aux «citrons», 8-3.


à la reprise, bis repetita avec un deuxième essai collectif suite à un troisième temps de jeu, d'où un score de 13-3. Les dix dernières minutes seront les plus intenses ; d'un côté comme de l'autre, on se lâche. Pour les uns, on veut la victoire, et pour les autres le bonus offensif. À l'heure de jeu, Cazaux ajoute trois points à Rabastens et met les siens à 16-3. Baroud d'honneur des locaux avec un bel essai (76e) conclu sur un quatrième temps de jeu en force par tous les gros. Hélas ! trop tard, Rabastens tient son match, et laisse le FC Trie avec de nombreux regrets.


FC Trie 8 - 16 Rabastens XV


MT : 3-8. Arbitre : L. Espinasse. Représentant fédéral : A. Duvielh (tous deux A.-B.).

Pour le FC Trie : 1 E collectif (76) ; 1 P Duffo (7).

Pour Rabastens XV : 2 E collectif (19, 58) ; 2 P, Dulac (30), Cazaux (66).


FC TRIE : Duffo ; Bartie, Dubosc, Cesca, Fernandez ; (o) Lizon, (m) Duzer ; Samaran, Tapie, Sabathé ; Jacomet, Sabathé ; Bruzeaud, Bernichan (cap.), Dumestre. Sont entrés : Barbaresco, Samaran, Labrune, Lagleize, Burgues, Baup, Pérès.

Carton jaune : Duzer (30).


RABASTENS XV : Dilis ; Cloute, Borcela, Barrere, V. Dulav ; (o) Cazaux, (m) Barbau ; Bilhère-Dieuzeide, Davezac, Forgues (cap.) ; Tanir, Aujard ; L. Juileret, Soula, Lavigne. Sont entrés en jeu : Pedauga, Lavigne, Doute, N. Juilleret, Daulon, Denomme, Labat.


Équipe II : FC Trie 20 - 25 Rabastens XV

                                                                                                            R Théo


   Publié le 23/10/2017 à 03:55, Mis à jour le 23/10/2017 à 08:56


Trie de justesse




Valadour ira pointer le second essai./ Photo DDM, Francis Fraresso.


Une première mi-temps insipide qui accouche d'un 6 -3 pour les visiteurs. Autant dire que d'un côté comme de l'autre, on a usé du pied et du vent pour aller jouer chez l'adversaire. Panjas, aidé en cela, ouvre la marque sur un drop (11e) de l'ouvreur Mathieu Bacqué. En face, Damien Duffau réplique sur pénalité, 3-3 (16e) et aggrave le score encore sur pénalité : 6-3 (25e). Le FCT se montre de plus en plus pressant et aura dominé en grande partie ce premier acte.


Á la reprise, le seconde ligne visiteur Girardhi écope d'un carton rouge pour placage dangereux et laisse ses partenaires à quatorze, qui ne lâchent rien et Duffau passe une nouvelle pénalité : 9-3 (55e). Puis, à la 65e, le demi de mêlée Duzer trouve la faille et le FCT se détache, 16-3, (65e), alors que le 3e ligne Tapie reçoit un carton jaune. Á 13 contre 15, Trie va lâcher du lest et le PAC va en profiter pour marquer coup sur coup deux essais pour revenir 10-16 (70e, Dufau) et 15-16 (77e, Valadour). Las ! la transformation de ce dernier passera à côté mais le court succès des visiteurs n'est pas immérité.


Panjas AC 15 - FC Trie 16

MT : 3-6. Arbitre : Christophe Hattry. Représentante fédérale : Odette Desprat (tous deux A.-B.).

Pour Panjas : 2 E Duffau (70), Valadour (77) ; 1 T et 1 D (11) Bacqué.

Pour Trie : 1 E Duzer (65) ; 1 T et 3 P (16, 25, 55) Duffau.


PAC : Abanesi ; Orthyl, Gauduchon, Ducom, Valadour ; (o) Bacqué ; (m) Penotti ; F. Sucère, Cabannes, Clofent ; G. Dales, Guichebarry ; Laffargue, Ruiz, X. Dales (cap.).

Entrés en jeu : Poser, Sicot, Dupuy, Lassalle, Duffau.

Carton Jaune : Penotti (40).


FCT : Cesca ; Duffau, Burgues, Dubosc, C. Pérès C ; (o) Dizon ; (m) Baup ; D. Sabathé, S. Samaran, Jacomet ; Girardhi, V. Sabathé ; Barbaresco, Bernichare (cap.), Dumestre.

Entrés en jeu : Bruzaud, D. Samaran, Larrieu, Tapie, Labrune, Duzer, Claverie.

Carton jaune : Tapie (69).

Carton rouge : Girardhi (50).

F. F.



   Publié le 09/10/2017 à 03:55, Mis à jour le 09/10/2017 à 08:22


Trie au-dessus de Lomagne




Les jeunes du RCL ont tenté, en vain !/ Photo DDM, E.B.


La lecture du score donne à elle seule l'écart qu'il y avait entre deux formations bien intentionnées.


Le premier quart d'heure, entièrement à l'avantage des locaux, ne laissait pas prévoir une telle correction, mais Trie a su faire le dos rond avant de planter la première banderille par un essai en contre du n° 8.

Le RCL, déjà privé de Darparens très tôt dans la partie, perd également Betous, son talonneur lanceur, et son capitaine Chaume. Désorganisés et manquant de puissance face au rouleau compresseur triais, les locaux n'auront que leur bonne volonté à opposer, à l'image de Candelon, essayant de dynamiser le jeu, et des trois Delprat. À la demi-heure de jeu, le RCL revient à 14-7 mais va s'écrouler dans les cinq dernières minutes de la mi-temps, encaissant un essai et une pénalité.

La seconde mi-temps sera un cavalier seul des visiteurs qui vont conforter leur bonus en fin de partie en pointant deux fois au cours des cinq dernières minutes.

Le score est lourd pour les jeunes joueurs du RCL qui ont donné ce qu'ils avaient.


RC Lomagne 7 - 50 FC Trie

MT 7 - 24:  Arbitre : M Rodriguez (A-B) Directeur de match : M Mondin (A-B)

Pour le RCL : 1 E de Fabien Delprat (29) ; 1 T de Vergnes (29).

Pour le FC Trie : 7 E de Duzer (15), Sabathé (26, 39, 46, 59), Dubosc (76), Larrieu (79) ; 6 T (15, 26, 39, 59, 76, 79) et 1 P de Duffo (40).

RC Lomagne : Réguéna ; Pouydebat, Delprat Fab, Darparens, Miramont ; Chaume (o) (cap), candelon (m) ; Delprat Flo, Sévilla, Lopes ; Fattori, Pellalo ; Delprat T, Betous, Palue puis Lauriti, Bel Latrouss, Carrère, Vergnes, Auricane, Lucet

FC Trie : Duffo ; Fernades, Burgues, Cesca, Barthe ; Lizon (o), Duzer (m), Samaran, Tapie, Jacomet ; Ghirardi, Sabathé ; Bruzaud, Bernichan (cap), Dumestre puis Sarbaresco, Zampar, Larrieu, Lagleyzes, Dubosc, Peres, Castex

Réserves : RCLomagne 14 - 31 FCTrie

La Dépêche du Midi


   Publié le 02/10/2017 à 03:55, Mis à jour le 02/10/2017 à 08:46


Trie score face à Bazet




Sabathé bouscule la défense de l'EBA.


Beaucoup d'intentions des deux côtés en ce début de première période et si les moments forts sont souvent stoppés par des fautes, ce sont quand même les Triais qui tiennent le mieux le ballon au travers de groupés pénétrants dévastateurs qui ne tardent pas à porter leurs fruits. à la suite de deux rucks, les locaux étirent la défense avec les arrières et au retour, Ghérardi s'infiltre en puissance pour le premier essai entre les poteaux (26e). Les visiteurs réagissent par une relance de Lannepax suivi par Leroux qui obtient une pénalité bien placée que transforme Dubarry (32e).


Néanmoins, ceux-ci résistent de moins en moins au travail de sape de l'adversaire et encaissent deux nouveaux essais, l'un d'un départ après touche par Samaran (37e) et l'autre d'un ballon rendu au pied exploité par Lizon (40e).

À la reprise, les jeux sont faits et de plus en plus sous la pression, les Bazétois sont contrés dans leurs 22 m et Cesca sera le plus rapide dans l'en-but (44e). La longue pério stérile émaillée de nombreux arrêts sur blessure ou autres ne cessera qu'avec l'essai de Tapie (80e), confortant la victoire avec bonus des Triais.


TRIE 35-EBA 3

MT : 21-3. Abitre : M. Fontan. Représentant fédéral : M. Loste (tous deux A.-B.).

Pour Trie : 5 E Ghirardi (26), Samaran (37), Lizon (40), Cesca (44), Tapie (80) ; 5 T de Duffo.

Pour Bazet : 1P Dubarry (32).

FCT : Duffo ; Fernandès, Cesca, Dubosc, Pérès ; (o) Lizon, (m) Duzer ; Samaran, Tapie, D. Sabathé ; Ghirardi, V. Sabathé ; Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre. Entrés en jeu : Barbaresco, Samaran, Jacomet, Labrune, Baup, Burguès, Barthe.

EBA : Darrieux ; Anclades, Lalande, Cazenave, Leroux ; (o) Zampar, (m) Juan ; Boisson, Battistin, Crassus ; Wattigny, Baldès ; Stantau, Fontaines (cap.), Lannepax. Entrés en jeu : Ségaillat, Partimbène, Larrouyet, Leduc, Dubarry, Matta, Baldès.

Equipes II : FCT14-Eba7.

M. D


  Publié le 25/09/2017 à 03:53, Mis à jour le 25/09/2017 à 09:47


Magnoac FC était chaud




B. Lannegrasse part derrière sa mêlée pour le MFC./ Photo R. T.


Un match chaud côté température, mais propre côté terrain, selon l'analyse de l'arbitre qui, au final, nous avoue : «Un régal, deux belles équipes, avec un bel esprit».


Pour le match lui-même, les locaux prennent les choses en main en début de partie, la preuve avec deux essais (2e, 11e), ce qui libère les hommes de Lannegrasse.

Puis une belle conclusion à la demi-heure avec le 3e essai de filou (30e) de la part de Lahaille, d'où un score de 22-7 aux «citrons». Car entre-temps (23e), le FC Trie marque un bel essai collectif que transforme Duffo.

Sur le 2e acte, le jeu très agréable va d'un côté à l'autre. Hélas ! dans les deux camps, on se précipite quelque peu, ce qui fait que l'on perd des munitions en route.

Bon final du MFC qui assure par Cesca l'essai du bonus offensif, d'où un score de 32-13.


Magnoac 32-Trie 13

MT : 22-7. Arbitre : P. Isac (A.-B.).

Pour le MFC : 4 E B. Anglade (2), collectif (11), Lahaille (30), Cesca (71) ; 2 P (37, 55), 3 T Cesca.

Pour le FC Trie : 1 E collectif (23) ; 1 T, 2 P (46,52) Duffo.

MFC : Cesca ; B. Anglade, Gassi, Setze, Barthe ; (o) Mallet, (m) Lahaille ; Lannegrasse (cap.), Touzenne, Henni ; Soulé, Cabos ; Pujos, Ricaud, Douat Bertin. Sont entrés en jeu : Cartier, Sibra, Duprat, Jimenez, Beteille, J. Anglade, Favaro.

FCT : Lizon ; Fernandez, Peres, Dubosc, Duffo ; (o) Baup, (m) Castex ; Samaren, jacomet, D. Sabathé ; V. Sabathé, Pérès ; Bruzaud, Bernichan (cap.), Dumestre. Sont entrés en jeu : Barbaresco, D. Samaran, Ghirardi, Tapie, Burgues, Cesca, Duzer.


Équipe II : MFC – FC Trie : 0- 46.

R. Théo


   Publié le 23/09/2017 à 03:58  


Trie : «Ne pas se trouver noyé dans la masse»




Adeline Barbaresco et Didier Lagleyze comptent bien garder une identité./ R. Théo.


Nous avons rencontré la coprésidente Adeline Barbaresco avec Didier Lagleyze.


Comment se présente le FC Trie avant les trois coups de cette dernière ?

En premier lieu, l'intersaison nous donne des satisfactions. Nous avions un groupe jeune, plein d'envie et de fougue, mais il nous manquait ce petit plus qui aurait permis au groupe de passer certains matchs d'une autre manière. Notre recrutement nous permet d'encadrer cette jeunesse d'anciens. Aussi, on s'est rendu compte, sur les premiers matchs et aux entraînements, que l'ambiance était toujours là, donc on positive à ce sujet.

L'objectif du club ?

Sans jouer les gros bras, sans être prétentieux, faire un bon parcourt dans le championnat, de là sortir notre épingle du jeu et pourquoi pas aller chercher un bouclier. Il y a bien longtemps que le FCT n'a connu cette aventure.

Et le passage en ligue ?

On le sait, à la ligue, on doit y adhérer, c'est un passage obligatoire, comme toutes les fédérations. Mais ce que l'on souhaite, c'est garder une identité, ne pas être noyé dans la masse.

Propos recueillis par R.T.



  Publié le 23/08/2017 à 03:50, Mis à jour le 23/08/2017 à 08:37



Assemblée générale du FC Trie : bilan positif



Jean-Pierre Grasset, maire, avec les deux coprésidents


Le Football-Club Trie a tenu son assemblée générale annuelle à la salle de réunion du conseil municipal. Aux côtés d'Adeline Barbaresco et Didier Lagleise, coprésidents, Jean-Pierre Grasset, maire de la ville, qui ce soir-là a dû partager son temps entre son bureau (message à la préfecture, résultats d'élections) et l'assemblée générale, et Chantal Solon, comptable du club. Dans la salle, les éducateurs et entraîneurs des différentes catégories de joueurs : Jérôme Salvi et Jean-Pierre Maitre. Bernard Verdier, conseiller départemental zone des Coteaux, s'était excusé, retenu par ailleurs.


Adeline Barbaresco a ouvert la séance en la souhaitant sympathique, propice à des échanges. Elle remercia les maires des communes qui prêtent leur salle des fêtes avec leur matériel et allouent des subventions. «C'est important de se sentir soutenu», déclara-t-elle. La présidente en vint au club, dont l'effectif seniors est de 60 licenciés saison 2016-2017 ; l'école de rugby compte 65 enfants. 27 éducateurs et 25 dirigeants bénévoles constituent l‘encadrement du club. «C'est une belle association sur et pour le canton.» Durant la saison 2016-2017, le service de restauration a servi 6.000 repas, sponsors, supporters ; toute l'alimentation est achetée dans le commerce local. Le dimanche midi, lorsque le FCTrie joue sur son terrain, des repas sont préparés pour les supporters ou autres qui veulent les prendre sur place. «Nous accueillons des gens dont beaucoup sont des amis fidèles.» Les différents rapports catégorie jeunes et seniors font apparaître un bilan positif. Le terrain des sports a été classé en groupe C, catégorie supérieure qui permettra d'avoir, lors des finales, des équipes de fédérale. Le bilan financier laisse apparaître un excédent de 11.743 €, déduction faite des recettes (149.875€) et des dépenses (138.131€). Tous les rapports sportifs catégories jeunes, Entente Trie/Pouyastruc, seniors, sont positifs. Jean-Pierre Grasset a conclu : «Vous êtes un acteur économique important, vous faites preuve aussi de cohésion».

Jean Pérès


     Publié le 09/08/2017 à 03:51, Mis à jour le 09/08/2017 à 08:55


La sardinade du rugby


   


Didier Lagleise et Dominique Dayres ont garni et servi les assiettes de sardines.La sardinade du rugby


Ainsi le veut la tradition : pour les fêtes de Trie, ce sont les cordons-bleus du club de rugby qui font une sardinade géante et qui, en même temps, vous mettent l'eau à la bouche pour la soirée repas côte à l'os, spécialité du rugby et des restaurants triais, le lundi soir. Cuites au feu de bois chaque année, elles connaissent un succès sans pareil, les assiettes garnies de sardines et accompagnées de frites. Et si, cette année, les amateurs de ce délicieux poisson sont arrivés par petits groupes, donnant l'impression qu'ils seraient moins nombreux que les années précédentes, en définitive, comptes faits, ce sont cent cinquante-cinq convives, sur les quatre rangées de tables, qui ont pris un plaisir sans cesse renouvelé à la dégustation, certains venus pour leur plaisir et pour rencontrer de vieilles connaissances.


Tout le staff du rugby était derrière les fourneaux et au service. Bravo et merci le rugby.

Jean Pérès